Christine Sacca - Caritas Baby Hospital

Une fête de Noël a changé ma vie


Christine Sacca, Responsable du service des finances, membre du Comité exécutif

Regards sur Bethléem, No. 43, décembre 2017

Christine Sacca. Responsabilité au sein de la famille et dans la profession.

Christine Sacca est différente de ses trois frères et sœurs. Après les études, elle n’est pas restée aux USA comme ses deux frères et n’a pas, comme sa sœur, choisi d’être mère au foyer. « Là, je suis l’autre extrême », affirme cette  femme de 39 ans, en se décrivant. « A cause de ceci, j’ai parfois mauvaise conscience », avoue-t-elle. Pour-tant, elle est convaincue que c’est bien et juste comme ça. 

Mais, une chose après l’autre. Après des études en économie d’entreprise à l’Université de Bethléem, avec pour branche principale la comptabilité, elle travailla durant quelques années pour une grande organisation qui s’occupait de la restauration des biens culturels. Lorsque l’occasion de faire des études aux Etats-Unis pour obtenir un Master se présenta, elle saisit cette chance et partit pour New Jersey. Durant la journée, elle travaillait pour une société d’assurances et le soir, elle suivait les cours à l‘université.

Planifier l‘avenir
A Noël 2008, elle vint à Bethléem pour les fêtes et sa  vie changea d’un instant à l’autre. Au cours d’une fête chez des amis, elle fit la connaissance de son futur époux. Une raison pour elle de quitter les USA et de revenir à Bethléem. Ils se marièrent en 2011 et aujourd’hui ils ont deux fils, âgés de deux et quatre ans. Malgré sa responsabilité au sein de la famille, il était important pour elle de continuer à travailler. En tant que conseillère pour un gros projet d’irrigation, elle acquit de précieuses expériences dans le contact avec les donateurs internationaux et dans la coopération au développement.

Son second fils venait de naître, lorsqu’elle vu une offre d’emploi du Caritas Baby Hospital. On cherchait une responsable pour la comptabilité de l’hôpital. Le travail dans cette institution renommée à Bethléem l’inté-ressait. « Et le fait que l’hôpital disposait de sa propre garderie pour les enfants des employés m’encouragea à déposer ma candidature. » De plus, son mari et sa mère la soutiennent dans son travail pour la famille. Depuis plus d’une année, Christine Sacca dirige le service de comptabilité du Caritas Baby Hospital. Par sa fonction, elle est aussi membre de la direction et a ainsi « l’occa-sion de participer à la planification de l’avenir de cette organisation importante. La grande diversité des thèmes que nous devons connaître me plait également. » 

Lorsque sa journée de travail est terminée, elle va cher-cher son fils à la garderie. « A partir de ce moment, je me consacre entièrement à la famille. » Chaque soir, elle met ses enfants au lit. Parfois, elle est si fatiguée qu’elle s’endort dans leur chambre. Malheureusement, il ne lui reste plus de temps pour le sport ou les hobbies. Elle aimerait tellement découvrir les secrets de la production du chocolat. Mais, la plupart du temps, elle ne réussit même pas à lire les recettes que lui envoient ses amies.

Partager