Awatef Handal - Caritas Baby Hospital

Lorsque les cœurs des enfants s’ouvrent


Awatef Handal, Infirmière, membre du groupe de clowns

Regards sur Bethléem, No.31, décembre 2014

Awatef Handal est infirmière depuis 30 ans. Pour elle, son travail est une vocation.

Awatef Handal, infirmière, observe le petit Rami, âgé de 14 mois. La mère est arrivée aujourd’hui avec l’enfant au Caritas Baby Hospital, car il avait de plus en plus de peine à respirer.  Des examens plus approfondis détermineront quel est le traitement nécessaire. Pour l’instant, Rami s’est endormi. Pour lui, la journée a été pénible. Awatef Handal respire profondément. « Lorsque les enfants sont dans le service, je compatis », affirme l’infirmière de 50 ans. Elle se met dans la situation de ses petits patients qui ne savent pas ce qui les attend. Sa voix douce calme les enfants et les rassure. Pour Awatef Handal, avoir la possibilité de venir en aide aux nouveau-nés et aux enfants au Caritas Baby Hospital est un cadeau. « Chaque enfant a une place dans mon cœur, car ils méritent tous d’être protégés et de recevoir de l‘amour », affirme-t-elle avec le sourire.

Awatef Handal a effectué sa formation à l’école de soins du Caritas Baby Hospital, il y a 30 ans. Après son mariage, elle s’est consacrée à sa famille et a élevé trois filles et deux fils. Lorsque le plus jeune de ses fils était âgé de cinq ans, elle a reçu un appel du Caritas Baby Hospital. On cherchait d’urgence des infirmières. Elle n’a pas hésité longtemps ; une décision qu’elle n’a jamais regrettée. « J’aime mon travail. Avec toutes les collègues et les nombreux petits patients, le Caritas Baby Hospital fait partie de ma vie. En quelque sorte, c’est aussi ma famille », affirme-t-elle. Quand après son travail, elle rentre chez elle, même si ses pensées sont ailleurs, son cœur est toujours auprès des petits patients.

Rappeler le sourire
Lorsqu’elle passe dans les différents services, déguisée en clown, son sourire est son instrument le plus efficace. Elle fait partie des clowns de clinique qui, deux fois par mois, rendent visite aux enfants. En tant que clown, elle peut éveiller spontanément des sentiments auprès des enfants et leur rappeler à quel point il est beau de pouvoir sourire à nouveau, explique Awatef Handal. 

Dans quelques jours, une période qu’elle aime particulièrement va débuter. Au Caritas Baby Hospital, l’Avent est un événement particulier. C’est au plus tard lorsque Sœur Lucia, membre de la communauté italienne, décore les couloirs de petits sapins garnis d’objets multicolores que les enfants ouvrent de grands yeux interrogateurs. Même si les nou-veau-nés ne savent pas ce que signifie Noël, ils ressentent la joie qui rayonne d’Awatef Handal et de ses collègues. « Le cœur de ces enfants est empli d‘amour. Lorsque je vois que ces cœurs s’ouvrent, c’est pour moi le plus beau cadeau. »

Partager