Therese Maria - Caritas Baby Hospital

J’aime les chiffres


Therese Maria, Responsable du service de comptabilité

Regards sur Bethléem, No. 34, septembre 2015

Le Caritas Baby Hospital est la première place de travail de Therese Maria, et cela depuis 22 ans.

Therese Maria ne croit pas au hasard. Pourtant, il y a son voyage imprévu à Rome, pour la béatification de deux religieuses palestiniennes. « Pour nous, palestiniens, voyager est très compliqué et très cher. Je me suis dit : S’il y a possibilité de voyager, pas à Rome, car j’y suis déjà allée une fois. » Pourtant, la plus jeune des sœurs de Therese ne voulait pas accepter cet argument. « C’est la première béatification de chrétiens palestiniens et tu ne veux pas être présente ? » Une autre fois, elle demanda : « Pour toi, que nous habitions juste à côté du couvent des Carmélites, fondé par une des nouvelles saintes, n’a pas d’importance ? » Au bout d’un moment, Therese céda et accepta. 

Therese Maria ne croit pas au hasard. Pourtant, il y a son voyage imprévu à Rome, pour la béatification de deux religieuses palestiniennes. « Pour nous, palestiniens, voyager est très compliqué et très cher. Je me suis dit : S’il y a possibilité de voyager, pas à Rome, car j’y suis déjà allée une fois. » Pourtant, la plus jeune des sœurs de Therese ne voulait pas accepter cet argument. « C’est la première béatification de chrétiens palestiniens et tu ne veux pas être présente ? » Une autre fois, elle demanda : « Pour toi, que nous habitions juste à côté du couvent des Carmélites, fondé par une des nouvelles saintes, n’a pas d’importance ? » Au bout d’un moment, Therese céda et accepta.

Que Therese Maria ait débuté son travail au Caritas Baby Hospital, il y a 22 ans, est finalement aussi dû au hasard. En tant que jeune étudiante, elle devait faire un stage social. Par hasard, elle se décida pour le jardin d’enfants du Caritas Baby Hospital. Plus tard, elle fit un autre stage à la comptabilité de l’hôpital. « Un jour, un collaborateur de l’hôpital frappa à notre porte et dit : Nous avons d’urgence besoin d’une aide à la comptabilité ; ne serait-ce pas quelque chose pour toi ? » Theresa Maria accepta immédiatement.

Finalement, le job d’étudiante de deux heures par jour se transforma en un poste fixe : d’abord en tant que caissière, puis comme comptable et finalement, depuis 2004, en tant que cheffe-comptable du Caritas Baby Hospital, aujourd’hui avec 22 années de service. « Je connais la comptabilité du Caritas Baby Hospital jusque dans les plus petits détails. Rien n’est laissé au hasard. Ici, tout ce qui touche l’argent est contrôlé et vérifié plusieurs fois. Nous travaillons toujours selon le principe du double contrôle. Là, nous sommes très sévères ! » A la question si d’avoir à faire aux chiffres depuis tant d’années ne l’a pas fatiguée, elle répond en souriant : « Je ne travaille pas avec les chiffres, je les adore. »

Partager