Schwester Lucia - Caritas Baby Hospital

Entendre : Le lien avec la vie


Sœur Lucia Corradin, Responsable de l’unité des soins, membre du Comité exécutif

Regards sur Bethléem, No.32, mars 2015

Sœur Lucia Corradin fait partie de la congrégation franciscaine de Ste-Elisabeth et est l’une des quatre sœurs italiennes œuvrant au Caritas Baby Hospital. Sa tâche principale est le contrôle de qualité. Toutefois, sa passion est le screening auditif chez les enfants.

Lors d’un cours de perfectionnement en Italie, Sœur Lucia Corradin s’est intéressée pour la première fois au problème de surdité chez les nouveau-nés et les enfants. « Lorsque le nerf auditif ne transmet pas les signaux au cerveau, non seulement le développement de l’audition et du langage souffre, mais de nombreuses voies nerveuses du cerveau ne se développent pas comme souhaité. Le développement général de l’enfant est plus lent », explique Sœur Lucia. Souvent, un cas de surdité ne se remarque que lorsqu’un enfant a des problèmes d’élocution. Dans bien des cas, il est déjà trop tard. C’est pour cette raison que, dans de nombreux pays, un test de l’ouïe se fait chez les nouveau-nés. Sœur Lucia en avait la conviction : nous avons besoin de cela à Bethléem également.

En 2006, dans le service de maternité, elle a commencé à observer les enfants présentant des risques. En cas de complications dues à des infections virales durant la grossesse, chez les prématurés ou lors d’otites chro-niques, elle conseillait de faire un test de l’ouïe. Souvent, les parents réagissaient de manière réticente. La peur d’apprendre que leur enfant pourrait être malentendant  les faisait hésiter. Mais Sœur Lucia insistait. Avec chaque test, elle gagnait la confiance des parents qui, par la suite, faisaient de la publicité pour ces examens préventifs. « C’est incroyable de voir combien les mères s‘investissent. Elles ont réalisé l’importance de ces  tests », affirme Sœur Lucia. Lorsqu'une anomalie sans raison médicale est décelée, l’enfant est envoyé chez un spécialiste. Des tests plus approfondis sont effectués et l’enfant peut ainsi être aidé rapidement. « Ensuite, les parents sont étonnés. Tout-à-coup, leur enfant les entend et les comprend. Il peut prendre part à la vie quotidienne et se développer. »

Le Caritas Baby Hospital pour référence
Année après année, Sœur Lucia a perfectionné les tests. Entretemps, elle est secondée par deux infirmières qui proposent le screening de l’ouïe dans tous les services et à la clinique pour les soins ambulatoires. Tous les tests effectués entre 2006 et 2013 ont été analysés scientifiquement par Sœur Lucia. Leurs résultats montrent que du travail de perfectionnement est encore nécessaire. La quantité de parents qui, après un examen négatif, ne se rendent pas chez un spécialiste est encore élevé. Le nombre d’enfants souffrant de surdité reste encore très élevé en comparaison avec d’autres pays et ne diminue pas avec de simples tests de l’ouïe. Sœur Lucia estime aussi qu’il est du devoir des instances palestiniennes de généraliser ce genre d’examens. Elle ne va pas cesser de s’engager pour cette cause. « Je suis convaincue que c’est important. Ensemble, nous pouvons réussir. ».

Partager