BB Nr. 59 Seite 3_2

Echanges au profit des enfants


Etude de cas d’une électroencéphalographie (EEG) auCaritas Baby Hospital.

Photos : © Archive Secours aux Enfants Bethléem

Dans le cas de diagnostics complexes, le Caritas Baby Hospital s’appuie depuis des années sur des échanges avec d’autres hôpitaux en Europe. Les enfants et les médecins concernés sont les premiers à tirer profit de ces partenariats.

Les premières convulsions commencent lorsque Suleiman a six mois. Suite à une forte fièvre, son petit corps subit des mouvements incontrôlables. Ses parents, désespérés, emmènent leur fils au Caritas Baby Hospital. Les examens médicaux montrent que l’enfant est normalement développé pour son âge. Une échographie du crâne ne révèle aucune anomalie cérébrale, pas plus que l’analyse du liquide céphalo-rachidien. L’électroencéphalographie (EEG), qui mesure l’activité électrique dans le cortex cérébral, ne montre aucune particularité. Pourtant, les convulsions de Suleiman continuent.

Tableaux cliniques neurologiques rares
Devant la complexité extrême de ce cas, les médecins de Suleiman consultent d’autres experts. Ils envoient son dossier médical et les résultats de ses examens au service de neuropédiatrie de l’hôpital universitaire de Tübingen. Un accord de partenariat avec cet hôpital en Allemagne a été conclu il y a un an et mis en place grâce au cofinancement du gouvernement allemand par l’intermédiaire d’une fondation. Ce projet a pour objectif de promouvoir le transfert de connaissances entre les hôpitaux.

Pour les médecins à Bethléem, c’est l’occasion de recueillir l’avis d’experts de renom sur certains diagnostics et thérapies. Et pour l’équipe de neuropédiatrie à Tübingen, c’est une opportunité unique de voir des tableaux cliniques devenus rarissimes en Europe centrale. Une fois par mois, une vidéoconférence leur permet de discuter de cas particuliers et de suivre des présentations qui abordent en détail des thèmes pertinents en neurologie.

En outre, l’hôpital universitaire de Tübingen a les moyens de poser des diagnostics métaboliques particulièrement complexes.

BB Nr. 59 Seite 3_1

Photo : © Meinrad Schade

Un partenariat similaire existe avec l’hôpital Agostino Gemelli de Rome. Les cas problématiques en médecine de soins intensifs sont discutés avec des consoeurs et confrères italiens. Le troisième domaine de spécialisation du Caritas Baby Hospital est la pneumologie pédiatrique. Un échange a lieu régulièrement – en ligne pour le moment – avec un médecin spécialiste de l’hôpital de l’enfance de Saint-Gall, en Suisse. Dès que les restrictions de voyage liées au coronavirus seront levées, les visites de travail réciproques entre les hôpitaux reprendront.

Réduction significative des symptômes
Pour Suleiman, le petit garçon qui souffre de convulsions, les examens médicaux ont entretemps révélé un syndrome de Dravet. Ce diagnostic est confirmé par un test génétique. Malheureusement, il s’agit d’une maladie épileptique incurable. Mais la gravité de ses symptômes est considérablement atténuée grâce à un traitement médicamenteux adapté.

Partager