Le Caritas Baby Hospital inaugure une unité d’observation

Le Caritas Baby Hospital inaugure une unité d’observation


Le 10 décembre, le Caritas Baby Hospital a inauguré une nouvelle unité d’observation en présence de nombreuses personnalités de la région. 

Le 10 décembre, le Caritas Baby Hospital a inauguré une nouvelle unité d’observation en présence de nombreuses personnalités de la région. Des examens et des traitements médicaux ciblés réalisés durant les premières 24 heures permettent parfois d’éviter l’hospitalisation d’enfants malades. Avec la création de ce nouveau service, l’hôpital pédiatrique assume une fois de plus un rôle de pionnier dans le système de santé palestinien.

Les premières 24 heures d’hospitalisation sont émotionnellement éprouvantes pour les parents comme pour les enfants et mobilisent d’importantes ressources hospitalières. Dans le monde entier, la pédiatrie moderne tend à limiter les hospitalisations aux cas où elles sont indispensables. C’est précisément l’objectif de la nouvelle unité d’observation du Caritas Baby Hospital. Dans ce service de quatre lits tout récemment aménagé, les enfants peuvent désormais rester en observation pendant une durée de 24 heures au maximum avant que l’on décide de les hospitaliser ou de leur faire suivre un traitement ambulatoire. L’hôpital pour enfants est le premier centre de santé en Cisjordanie à offrir une unité d’observation pédiatrique.

Le 10 décembre, le directeur du ministère de la santé palestinien responsable de la région de Bethléem, Imad Shihadeh, a coupé le ruban rouge lors de l’inauguration du nouveau service. Dans son discours, il a souligné le rôle important que joue le Caritas Baby Hospital pour la médecine pédiatrique en Cisjordanie : « Le Caritas Baby Hospital apporte régulièrement de nouvelles impulsions et contribue ainsi d’une manière essentielle au développement de la pédiatrie en Palestine. L’hôpital est un relais indispensable pour la prise en charge des enfants malades en Cisjordanie. » L’archevêque Pierbattista Pizzaballa était sur place et a béni l’unité d’observation.

Sybille Oetliker, directrice de Secours aux Enfants Bethléem, l’association qui gère l’hôpital pédiatrique, a déclaré : «Nous sommes fiers que les responsables locaux de l’hôpital aient une nouvelle fois réussi à apporter une pierre importante au système de santé publique en Palestine. Sans leur engagement et leur professionnalisme, il serait impossible de poursuivre le développement de l’hôpital et de continuer à offrir des soins de si haute qualité.»

 

Partager