Un fil ténu

Un fil ténu


Il y a presque exactement un an, le service des soins intensifs était équipé de deux lits pédiatriques supplémentaires dans le cadre de la nouvelle stratégie. Les soins professionnels qui y sont prodigués ont déjà permis de sauver de nombreuses vies. Dont celle de Fatmeh.

Comme deux de ses cinq frères et soeurs, Fatmeh souffre de mucoviscidose (CF), une maladie du métabolisme incurable. Depuis leur naissance, tous trois sont soignés au Caritas Baby Hospital. Plusieurs fois par an, ils sont soumis à des examens ambulatoires de routine et doivent parfois être hospitalisés.

L’état de Fatmeh jugé préoccupant 
L’état de santé de Fatmeh est le plus préoccupant. Elle est toute mince, n’a pas beaucoup de force et se sent souvent faible et fatiguée. Pour toutes ces raisons, la jeune fille de 15 ans a dû quitter l’école il y a déjà un an. Cette situation la révolte car elle est intelligente et a soif d’apprendre.

Il y a quelques semaines, l’état de Fatmeh s’est radicalement dégradé, à tel point qu’elle a dû être hospitalisée en urgence. Elle avait des hallucinations, pouvait à peine 
respirer, ne pouvait ni boire ni manger. Au service des soins intensifs, elle a été placée sous respiration artificielle. Ses proches l’ont veillée 24 heures sur 24 dans l’angoisse 
permanente qu’elle ne meure. Ses parents et sa famille vivaient dans la peur et la prière. Tous étaient prêts pour la séparation définitive – tous, sauf elle. Près d’une semaine 
après son traitement en soins intensifs, encore sous l’effet d’une lourde médication, elle s’est débarrassée du tuyau de ventilation et s’est mise à respirer par elle-même. Pour 
ses parents, ses frères et soeurs et sa famille, c’était un miracle. Pour le personnel du Caritas Baby Hospital, c’était une confirmation que le traitement était le bon et avait été 
correctement administré.

Depuis, Fatmeh a pu rentrer chez elle mais les assistantes sociales restent en contact étroit avec la famille et lui rendent régulièrement visite, ainsi qu’à ses frères et soeurs. 
Les collaboratrices et collaborateurs du Caritas Baby Hospital peuvent ainsi vérifier que les parents disposent de tout ce dont ils ont besoin pour soigner leurs trois enfants atteints de mucoviscidose. À 15 ans, Fatmeh sait que sa vie n’a tenu qu’à un fil. Elle a souhaité remercier pour leurs soins tous les membres de l’équipe de l’hôpital qui l’ont aidée à survivre en leur offrant des tableaux qu’elle a peints elle-même. Un cadeau d’autant plus précieux que chacun sait qu’il sera un jour un souvenir réconfortant.

Partager